Le pays des Celtes – Mémoires de la Gaule – Laurent Olivier (2018)

Le pays des Celtes – Mémoires de la Gaule – Laurent Olivier (2018)

 » Conquise, la Gaule a perdu la parole. Sa mémoire était tout entière dans le souvenir inquiet qu’en avaient gardé ceux qui l’avaient soumise.

Rome a fait oublier la Gaule. Puis on a cru la reconnaître dans les « Sauvages » de l’Amérique, ou bien reflétant, à distance, notre image : celle de

« nos ancêtres les Gaulois ».
Les découvreurs qui ont exhumé ses vestiges à partir de la fin du XIXe siècle, ont été surpris de la voir livrer des créations subtiles et

magnifiques, que l’on croyait trop belles pour elle. Il a fallu attendre les surréalistes, comme André Breton, pour que l’on prenne la mesure de la

force d’expressivité et de l’originalité de l’art gaulois. Nous y reconnaissons maintenant la marque d’une pensée et d’un savoir, voisin de celui

de la science grecque. « 

0 Commentaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *